nl

Préparatifs

de la balade

___
Point de départ
L'église de 4760 Mürringen
Informations
  • Départ : Église de 4760 Mürringen. Prenez la rue Nach Ledescht, qui part de l’école de Murringen. Gardez votre gauche et continuez lorsque le chemin n’est plus asphalté. Contournez le village de vacances jusqu’au lieu-dit Enkelbergermühle. A partir de cette scierie, suivez la rivière et le balisage des GR. A la fin de la balade, suivez le balisage croix jaune pour revenir à Mürringen.
  • Bonnes chaussures de marche
  • Chiens en laisse
  • Tables de pique-nique et bancs disponibles

La vallée de la Holzwarche

  • Temps 3h30
  • Difficulté **
  • Distance 9,7km
  • carte de Belgique

carte de Belgique

En partenaria avec :

Balade à Büllingen

Se promener le long de la Holzwarche constitue un moment privilégié. Le paysage vallonné procure de larges perspectives attrayantes sur de petits villages de rêve et de petites vallées nimbées de mystère. On y découvre des tourbières et des forêts détrempées, des prairies à fenouil des Alpes, orchidées, jonquilles et des marais richement fleuris tout l’été sans oublier des vols de toutes sortes d’oiseaux et d’insectes.

vache, prairie, hebre, arbres

Photographes : E. Leprince, Natagora-BNVS

L’eau, source de vie

Les précipitations sont ici souvent abondantes, bien plus qu’ailleurs en Belgique. La zone de sources de la Holzwarche est détrempée en permanence, y compris en été. Les plantes typiques de sol humide que l’on y trouve sont à la base de la formation d’une tourbière.

La tourbière fonctionne comme une éponge qui retient l’eau et ne la libère que lorsqu’elle en est saturée. A plusieurs endroits apparaissent les caractéristiques d’un cours d’eau naturel : chenaux serpentant, îlots de végétation et ici et là un petit bois de saules. Un tel ruisseau peut retenir davantage d’eau qu’un canal rectiligne et est aussi plus attrayant !

Afin de conserver les petites sources et les prés humides, Natagora a mis sur pied différentes mesures de gestion. Avec l’appui d’agriculteurs locaux, de la commune de Büllingen et de la Région Wallonne, Natagora n’est pas avare de ses efforts pour protéger cette superbe vallée.

jonquille, prairie, herbe

La vallée de la Holzwarche richement fleurie se colore alternativement de jaune et de rose. Photographes : E. Leprince, Natagora-BNVS

Paradis végétal

Comme la plupart des vallées, celle de la Holzwarche fut utilisée autrefois comme prairies de fauche. Au début du printemps, durant la fonte des neiges, l’eau était dirigée vers d’étroits petits canaux d’irrigation. Ceux-ci étaient régulièrement pourvus de petits barrages. L’eau de fonte contenant toutes sortes de petites parcelles d’humus, engraissaient ainsi les prairies, permettant le développement d’une riche faune et flore.

En avril, les jonquilles recouvrent la vallée d’un tapis jaune. Vers la mi-mai, le fenouil des Alpes et la centaurée des montagnes donnent le ton. Les prairies à nard sont aussi l’habitat du serpolet à feuilles étroites, la gesse des montagnes et le polygala. Trèfle d’eau, comaret et bistorte prospèrent dans les marais. A quelques endroits, on peut aussi observer le bois-gentil aux fleurs très odorantes. Ce spectacle est malheureusement de plus en plus rare en raison de chasseurs de plantes désireux d’enrichir leur jardin.

papillon, fleur, violet, herbe

Le gazé, un papillon rare, apprécie les altitudes dépassant 500 mètres. Photographes : E. Leprince, Natagora-BNVS

Une faune diversifiée

Au début du printemps, lors de la floraison des jonquilles, papillonnent le citron et le petit paon de nuit. Chez cette dernière espèce attrayante, les mâles parcourent pendant la journée la vallée à grande vitesse à la recherche de femelles présentes dans la végétation. Cette quête est dirigée par des odeurs appelées phéromones et émises par les femelles. Les mâles ne vont apparaîtront souvent pas plus que comme un point orange qui traverse la vallée.
Les femelles peuvent parfois être observées lorsqu’elles se reposent dans les broussailles.
En été, de magnifiques papillons volent dans la vallée : petit collier argenté, nacré de la sanguisorbe ainsi que nacré et cuivré de la bistorte.

La vallée de la Holzwarche est pâturée par du bétail auquel viennent s’ajouter des chevreuils et des cerfs. Les herbivores empêchent le développement d’un couvert boisé. Les animaux mangent les jeunes plants et rongent l’écorce des arbres plus âgés.

Les herbivores fréquentent naturellement les vallées et font partie du paysage. Le bétail est le plus souvent constitué de Galloways (noirs, sans cornes) ou de Highlands (roux, avec cornes). On peut néanmoins repérer ici et là des vaches « normales », signes d’une collaboration avec les agriculteurs locaux.

La bergeronnette des ruisseaux et le cincle plongeur sont deux oiseaux qui apprécient les cours d’eau rapide. Les milans royal et noir ainsi que la cigogne noire rôdent ici à la recherche de nourriture. Le cassenoix moucheté niche parfois dans les environs et la chouette de Tengmalm hante les forêts profondes. Les becs-croisés nidifient aussi dans les forêts de conifères.

___
Partagez vos photos avec nous