nl

Préparatifs

de la balade

___
Point de départ
Du centre de 6980 La Roche-en-Ardenne, au carrefour de la Vieille Route de Beausaint et de la Rue Corumont.
Informations
Départ :
  • À partir du centre de 6980 La Roche-en-Ardenne, au carrefour de la Vieille Route de Beausaint et de la Rue Corumont.
  • Parking au centre.
  • Accessible à partir de de la E25 Liège-Neufchâteau, sortie 50 “Baraque de Fraiture”. Via la N89 vers La Roche-en-Ardenne.
 
Accessibilité :
  • Bottes ou bonnes chaussures de marche conseillées.
  • Les balades ne conviennent pas aux voitures d’enfants.
  • Chiens en laisse.
  • Ces balades ne sont pas accessibles aux utilisateurs de chaises roulantes.
 
Accueil
Maison du Tourisme, Place du Marché 15, 6980 La Roche-en-Ardenne, 084-36 77 36, info@la-roche-tourisme.com, www.la-roche-tourisme.com
 
Transports en commun
  • SNCB : gare de Marloie (venant de Bruxelles) ou de Melreux (venant de Liège)
  • TEC – ligne 15 (Marloie – La Roche) de la halte Marloie Gare ou
  • TEC – ligne 13 (Melreux – La Roche) de la halte Melreux Gare, chacune vers la halte La Roche Quai de l’Ourthe
 
Cartes
  • IGN 60/1 et IGN 60/2
  • Carte de promenade de La Roche-en-Ardenne, disponible auprès de l’IGN et de la Maison du Tourisme, 

L’Ourthe Moyenne

  • Temps 4h
  • Difficulté **
  • Distance 11,9km
  • carte de Belgique

carte de Belgique

En partenaria avec :

Des méandres de pure nature

La région de La Roche est surtout connue pour des activités d’extérieur. Elle séduit cependant davantage de personnes que les seuls amateurs de kayak, de mountainbike ou d’escalade. Forêts et parois rocheuses sont ici d’une qualité remarquable et un ravissement pour l’œil.
Les méandres de l’Ourthe s’imposent aussi dans le paysage et cette rivière ne doit sûrement pas être sous-estimée. En dépit de son caractère touristique, elle est une des plus authentiques et des mieux conservées de notre pays. Cela est dû au fait que son cours supérieur s’alimente de tourbières et que le cours de la rivière est encore en grande partie libre.
A la période la plus favorable de l’année, de nombreuses libellules se rencontrent ici. Le lit de l’Ourthe constitue l’habitat du chabot et de l’écrevisse à pattes rouges. Même la loutre serait encore présente. Soyez vigilant !

paysage, arbres, nature, prairie, vue

Photo : Edgard Verhasselt

Des papillons dignes d’intérêt

Au cours des dernières années, nos papillons diurnes sont revenus sous les feux de l’actualité. Ce groupe d’insectes sous-estimé compte environ 90 espèces dans notre pays. Chaque espèce est liée à une ou plusieurs plantes nourricières des chenilles ou évolue dans un biotope particulier. Citons à titre d’exemples l’agreste (bruyère), l’échiquier (forêts humides) et l’azuré des mouillères (gentiane pneumonanthe).
Une espèce liée aux rochers, aux éboulis et aux vieux murets de pierres possède la particularité de se voir attribuer deux noms : l’ariane (femelle) et le némusien (mâle). S’il a un air de ressemblance avec l’amaryllis, papillon appartenant à la même famille des Nymphalidés, les « yeux » (ocelles) situés sur les ailes sont nettement plus grands ! Le matin, ce papillon vient se réchauffer sur les rochers, ceux-ci étant aussi utilisés comme territoire.
Les pêcheurs apprécient la vallée de l’Ourthe. Les eaux transparentes constituent en effet un paradis pour les poissons d’eau douce, amateurs de courants rapides. Des espèces remarquables telles que l’ombre commun et la truite de rivière y sont encore parfois observées en route vers leurs frayères.
Les déplacements des poissons peuvent s’apparenter à un véritable parcours du combattant lorsqu’ils buttent sur des barrages. Pour cette raison, des mesures ont été prises ici et là afin de rendre possible leur migration. A cette fin sont mises en œuvre des échelles à poissons, à savoir des contournements des barrages qui rendent à nouveau possible la migration ! Une mesure très efficace et indispensable pour ces espèces !

arbres, forêt, nature, vert

Photo : Edgard Verhasselt

Talus de valeur

Au risque de sembler exagéré, la Belgique est quand même un pays des extrêmes. Même si nous n’avons pas de montagnes, les collines sont présentes en nombre et en qualité !
Au nord de La Roche et constituant un contraste frappant avec cette étendue sauvage nichée dans l’Ardenne authentique, se profilent les tiennes de la Calestienne. Cette bande étroite de calcaire est littéralement coincée entre la Famenne et l’Ardenne.
Les coteaux calcaires émergent ici et là dans le paysage entourant Marche. Leur valeur est exceptionnelle pour la faune et la flore et ils sont principalement connus pour leur diversité en orchidées. Pas moins de 20 espèces différentes peuvent être croisées à la bonne époque !
Les amateurs de papillons diurnes pourront aussi assouvir leur passion en parcourant ces sites uniques.

___
Partagez vos photos avec nous